Société des amis de Régis Messac

71, rue de Tolbiac, Paris XIIIe

07 82 69 25 13

amis@regis-messac.fr

Mentions légales

© 2019 - SARM

All

Journal de Quinzinzinzili

JDQ / L’univers messacquien n° 15

5.0 EUR

À LA UNE : Science-fiction des années 1930 / Voyage au bout de la nuit de J. F. Céline / Raymond Brulé /

 

Né en 1893, Régis Messac fut arrêté par les Allemands le 10 mai 1943 dans la Manche. Avec d’autres, il fut jugé, envoyé en captivité et disparut. On nous raconte ici le parcours de Raymond Brulé, un des derniers compagnons d’infortune de Messac. Prisonniers politiques dans les camps de concentration, ils ne survécurent pas aux terribles conditions de leur détention.

Une page est aussi consacrée au dessinateur Tardi, qui vient de publier une adaptation du roman de Jean-Patrick Manchette Ô dingos, ô châteaux! Tardi adapta en 1988 le Voyage au bout de la nuit de Céline. Justement, la chronique consacrée à ce roman par Régis Messac en février 1933 est au centre de ce numéro. Document qui montre quelle pouvait être la lecture de cette œuvre magistrale par un érudit tel que Messac. Félicitant l’auteur de ne pas avoir eu le Goncourt, il admet cet amalgame de détestation et de lâcheté né de la Grande guerre, la trivialité du récit, et bien d’autres aspects. Mais, au final, Messac est plus altruiste que Louis-Ferdinand Céline. On sait jusqu’où l’amertume et la haine conduiront le puant Céline.

 

Claude Le Nocher, Action Suspens, 28 nov. 2011

 

Au final, un numéro une fois de plus éclectique et passionnant, un outil indispensable à l’amateur éclairé aussi bien qu’au jeune curieux désireux d’approfondir ses connaissances sur un sujet passionnant et infini, genre pour lequel Régis Messac consacra sa vie et son énergie.

 

Jean-Luc Boutel, Sur l’autre face du Monde, 3 déc. 2011