Société des amis de Régis Messac

71, rue de Tolbiac, Paris XIIIe

07 82 69 25 13

amis@regis-messac.fr

Mentions légales

© 2019 - SARM

All

Journal de Quinzinzinzili

JDQ / L’univers messacquien n° 09

5.0 EUR

À LA UNE : Raymond de Rienzi / Une archéologie de la science-fiction / Hommage à Émile Fradin / Une visite à Glozel /

 

Depuis deux numéros, le sous-titre de cette publication a changé : du « bulletin messacquien » on est passé à « l’univers messacquien », signe d’une volonté d’élargissement du propos et des préoccupations. Un élargissement visible ici où l’on parle aussi bien d’archéologie avec un hommage à Émile Fradin, découvreur du site de Glozel à propos duquel est reproduit un article de Régis Messac publié en 1931. L’événement du trimestre passé était le colloque de Bordeaux sur « Régis Messac, un écrivain journaliste à re-connaître ? » À signaler deux éléments particulièrement intéressants, un article consacré au projet – avorté – d’adaptation de Quinzinzinzili au cinéma, et une critique par Messac des Formiciens, roman de Raymond de Rienzi resté dans l’histoire littéraire pour avoir obtenu une voix au Goncourt de 1932 qui vit Guy Mazeline souffler le prix à Céline.

 

Philippe Didion, «  Quinzinzinzili, l’univers messacquien n° 9 », Histoires littéraires, n° 43, juil, 2010, p. 135.

 

 Pour ceux qui l’ignorent, Émile Fradin et son grand-père mirent au jour dans leur campagne profonde du département de l'Allier une collection d’objets préhistoriques, dont des tablettes de terre cuite comportant des signes d'écriture cunéiforme. Régis Messac les considéra avec sérieux et, plutôt que d’aboyer avec les loups sur l’hypothétique authenticité des pièces, en conclut que seules les analyses physiques ou chimiques la détermineraient, anticipant ainsi la méthode du carbone 14 apparue ultérieurement.

 

Alvin, « Quinzinzinzili, n° 9 », OutreMonde, 19 mai 2010